dimanche 13 mai 2018

Pluie de Wolf

Petit résumé d'une épreuve devenue mythique.
Venue défendre son titre sur le relais à 2 de Firmi "Le Double 10", la Team Tana présentait pour l'occasion 3 équipes complètement remaniées. Si pour les 2 premières rien ne choquait dans leur composition (2 équipes mixtes sans échangisme), la 3ème, plus surprenante, fut formée grâce à un duo flagnaco-parisien devenu désormais légendaire.
Sous une pluie battante, les 3 premiers relayeurs s’élançaient pour attaquer les pentes ardues du Puy de Wolf. Au premier pointage, les 2 filles adoptaient une stratégie commune, faisant la course ensemble sur un tempo bien assuré. Plus en retrait, notre titi parisien, surnommé pour le coup "Javier de Koh Lanta" avec sa célèbre tunique orange, ne lâchait rien et se permettait même le luxe de faire quelques centaines de mètres de plus, mal aiguillé par des signaleurs inattentifs. Un vent terrible et une pluie cinglante attendaient nos coureurs téméraires au sommet du parcours (de foi de skieur averti, Pierrot n'avait jamais connu de telles conditions, même sur un télésiège sur les hauteurs de Val Thorens). La course se finissait (enfin diront certains !) aux 25 et 26ème place en 1h20 pour nos 2 gazelles et notre Pierrot national arrachait, au terme d'un effort surhumain, l'avant dernière place pour quelques secondes en 1h50. Les 2eme relayeurs pouvaient partir....
La tâche s'annonçait, pour eux, plus difficile que l'année précédente... Le nouveau parcours de ce deuxième relais, taillé à la serpe par notre ami Nico Brossard, présentait une succession de relances glissantes dans des monotraces piégeuses. Et dès le début, toujours sous une sérieuse ondée, les choses étaient avérées : impossible de maintenir en 10 de moyenne dans ces conditions. Les 2 premiers compères remontaient, malgré tout, les concurrents un à un, grappillant des places ça et là. Pour le troisième, le challenge était tout aussi compliqué, mais sans rien perdre de sa superbe et grâce à un entraînement rugbistique insoupçonné, notre June avançait, imperturbable et impassible, concentré sur un objectif de taille : finir avant la nuit !
Au final, la Tana 1 terminait en 2h20 min avec une 13ème place au général suivi de près par la Tana 2 en 2h26 à la 18ème place. Et c'est sous les feux des lampadaires, acclamée par toute la Team (Karine et Maiana en prime), que notre solide vendeur d'engrais franchissait la ligne d'arrivée au bout d'un temps cumulé de 3h17, après une dernière descente tout en maîtrise, sous les yeux d'un Nicolas Cantagrel, transi de froid dans sa cahute, après une si longue attente.
La victoire était bien là dans les têtes même si elle ne ressemblait pas à celle de l'année dernière : tout le monde avait fait son max pour venir remercier un VCAN méritant et courageux.
A l'année prochaine !
PS : N'oublions pas, pour ce week-end, la belle perf de notre Pouic-Pouic local, notre cher François qui réalise une course limpide à la Verticausse pour s'adjuger la 77ème place sur 300. Bravo aussi à lui !
Ne cherchez pas le président Stéphane, obligé de s’entraîner toute une semaine au soleil de Minorque, c'est ballot !